COVID et Management : #1 l’expérience spéculaire du manager

Publié le par Aurélien Mizeret

ZOOM, TEAMS, SKYPE… : ces outils réservés jusqu’ici à une minorité de managers basés loin de leurs troupes sont devenus notre quotidien à tous pour nous adresser à ceux que nous ne pouvons tout simplement plus voir sur notre lieu de travail.

Pourtant, ce sacré confinement qui dure depuis plusieurs semaines nous met dans la situation aussi rare que privilégiée de pouvoir nous voir en situation de management ; à ce titre, elle constitue une formidable opportunité de développement.

Lors des formations que nous animons, nous constatons souvent que les mises en situation filmées sont redoutées. Pourtant, avec le recul, les participants reconnaissent que c’est à cette occasion qu’ils se sont vus le plus progresser.

Miroir,… oh mon beau miroir !

Ainsi « zoomée », la réunion devient aussi magique qu’impitoyable. Car ce miroir qui reflète notre visage, nos gestes, peut aussi en dire long sur nos perceptions, nos pensées, nos doutes…ou la position inconfortable dans laquelle nous met la situation.

Il nous fait nous voir, tel que les autres nous voient mais nous hante aussi de la différence entre cette dernière et la manière dont nous aimerions être vus. Dorian Gray tout comme la sinistre reine de Blanche Neige en perdent leurs moyens lorsqu’ils sont confrontés à cette différence de façon brutale.

Et si on changeait d’angle ?

Tout d’abord, observons que l’image reflétée dans le miroir est renversée de gauche à droite et vice versa, mais pas de haut en bas. Ce détail a son importance car là où l’on pourrait craindre une transfiguration de la réalité reflétée dans un miroir, nous ne sommes confrontés en réalité qu’à un simple changement d’angle.

Après tout, en photographie, des miroirs sont bien utilisés pour faire des clichés à 90° dans le but de conserver plus de naturel chez le sujet photographié !

Tentons donc d’utiliser ces moments de conférence vidéo comme des coachings que nos équipes nous offrent (le fameux effet miroir tant recherché !) et apprenons à en tirer le meilleur tant sur le plan personnel que professionnel.

La connaissance de soi étant aussi faite de la maîtrise de l’effet que l’on produit sur les autres, chacune de ces perceptions pourrait s’ajouter à notre propre reflet pour constituer autant de facettes de ce miroir ? Alors, les chances de pouvoir tirer des améliorations s’en trouveraient à coup sûr augmentées et en proportion de la fréquence et de la fréquentation de ces réunions.

Appréhendons dès demain cette nouvelle période de confinement comme une opportunité d’ajuster cet « autoportrait », de le rendre plus en ligne avec notre état réel en réussissant cet aller-retour permanent entre pleine conscience et expression de nos ressentis. Efforçons nous ainsi de nous accepter tels que nous sommes plutôt que tels que nous rêverions d’être vus.